Sélectionner une page

 

LA DÉPENDANCE AFFECTIVE : comment s’en débarrasser VRAIMENT !

Vous avez souvent l’impression d’être abandonné par les autres ?  Vous avez du mal à créer des liens avec les autres ? vous avez l’impression que les gens vous fuient malgré les efforts que vous faites pour être avec eux ? Vous souffrez d’un profond sentiment de solitude et de vide ?

Toute ma vie j’ai vécu ça aussi, je me trimbalais cette gangrène sans m’en rendre compte.

J’ai souffert, j’étais complètement renfermé j’ai atteint un niveau tel de souffrance que j’ai commencé à cogiter. Mais d’où vient le problème ??

J’ai passé des heures à me remettre ma vie en question, accusé le coup, blâmer les autres de mon mal être. J’ai vu plusieurs thérapeutes, psychiatre, psychologue, suivi toute sortes de thérapie TCC, gestalt, holistique avec toute sortes de nom plus extravagantes l’un que l’autre.

Tout cela sans succès, je ressortais de toute ces séances perdues juste avec l’envie de dire ses quatre vérités. JE VOUS PRESCRIS DU Xanax. Combien de fois j’ai entendu cette phrase, cette phrase pour cacher les miettes sous le tapis parce qu’on ne sait pas résoudre le problème. J’ai toujours refusé de prendre des médicaments et un jour je décidais de prendre le taureau par les cornes

J’ai commencé à faire tout un tas de recherches sur internet forum, livres, vidéos etc….

En lisant un jour un article en anglais sur le internet, j’ai eu l’illumination divine quand je suis tombé sur un article qui parlait de blessure émotionnelle d’abandon, EN lisant le début du paragraphe, j’ai senti la terre me tomber sur la tête, tout ce qui il y était écrit décrivait mon malheur

J’ai compris d’où venait ce mal qui me rongeait enfin j’avais mis un mot sur ce malheur. La dépendance affective.

J’ai commencé à entamer un long processus d’introspection. Je me suis replongé dans mon passé, dans mon enfance. C’est à ce moment-là que je suis plongé dans la psychologie et le développement personnel. J’ai lu des tas d’articles, livres, vidéos sur ces deux sujets. Je nourrissais le profond vide qui m’habitait en dévorant du savoir, j’étais devenu addict au savoir en quête de guérison. J’ai eu plusieurs moments de doutes ou j’ai lâché, ou j’ai pleuré jusqu’au jour où une première prise de conscience, a chamboulé tout un tas de chose en moi et m’a inévitablement conduit sur la route de LA GUÉRISON.

Sachez qu’être dans cette position est très désagréable et je sais combien cela peut être un enfer à vivre. On est tellement dans le cœur du cyclone avec toute sorte d’émotions négative qui nous assaillent et de pensées qui nous pointent du doigt qui nous rabaissent qu’on n’est jamais en paix et qu’on est toujours sur le qui VIVE. On se dit que l’on est un moins que rien.

Sachez que si je suis parvenu à m’en sortir et à me débarrasser de cela vous le pouvez aussi.

Par contre cela va vous demander de la force et de l’envie. Une envie insatiable de s’en sortir, une rage de vaincre. Si vous êtes prêt à tout cela et que vous en avez un ras de bol alors nous allons explorer le syndrome de la dépendance affective pour la comprendre, connaitre ses origines et établir un plan pour l’éradiquer.

Ps : la dépendance affective peut être vécu à différent degré selon la personne

 

La dépendance affective c’est quoi ?

Comme son nom l’indique est une dépendance des autres. La personne qui en souffre vit à travers l’autre, son regard, son comportement vis-à-vis de nous. De l’amour qu’il nous donne ou pas.

C’est normal d’aimer recevoir de l’amour de l’estime des autres, tout être humain en a besoin.

Cependant certaines personnes deviennent dépendantes de l’affection, l’amour, le regard que leur porte des autres et elle en souffre quand elles ne reçoivent pas leur « DOSE » d’affection, d’estime ou d’approbation des autres alors elles en souffrent.

Les autres ne peuvent pas leur donner tout le temps leur satisfaction. L’être humain se concentre d’abord sur lui-même pour combler ses besoins, une sorte d’égoïsme pour être épanoui et c’est normal.

ATTENTION :  la dépendance affective n’est pas une maladie mais un comportement acquis, et on peut en sortir définitivement avec du travail.

Tout le monde peut être dépendant affectivement selon différent degré

Exemple : Tout le monde a pu être dépendant affectivement à un moment de sa vie EN COUPLE après une rupture ou quand on sent une rupture proche.

Il se peut qu’une personne soit seulement dépendante affectivement avec son/sa partenaire de couple et pas les autres.

De plus la dépendance affective peut amener des addictions alcool, cigarette, nourriture (boulimie etc…) CAR inconsciemment on comble un vide intérieur par des stimulation extérieur.

Il y a plusieurs dépendances affectives et cela a plusieurs degrés :

  • La dépendance affective amoureuse : avec le partenaire de couple
  • La dépendance affective avec tout le monde : partenaire de couple, amis, entourage etc.

 

 

LA DÉPENDANCE AFFECTIVE : LES SIGNES QUI NE TROMPENT PAS

Avoir peur d’être seul

Tout le monde aime se retrouver seul de temps à autre. D’un côté cela fait du bien permet de se relaxer et d’un autre cela permet de se retrouver avec soi. Malgré le fait que l’homme a besoin d’être entouré il peut aimer se retrouver seul de temps à autre.

Le dépendant affectif lui a peur de cette solitude la plupart du temps cette solitude ne vient pas de lui-même, il la subit. Ce qui serait un moment banal pour tout le monde, pour lui il en souffre se sent seul.

 

Ressentir un sentiment de solitude

Quand j’étais petit souvent un cousin venait me rendre visite à la maison on passait la journée à jouer le soir venu, son père venait le récupérer. J’étais triste complètement abattu, je ressentais alors une profonde solitude. Mon cœur se resserrait une profonde angoisse s’emparait de moi.  Étais-ce une réaction normale ? NON, certainement pas

 

Rechercher l’approbation des autres

A l’école, au boulot j’ai toujours recherché l’approbation des autres. A chaque fois que je faisais quelque chose j’avais ce besoin qu’on me dise oui, tu as raison tu es sur la bonne voie. Oui tu as raison. 

J’étais à la recherche d’un acquiescement de tête pour finaliser ma pensée, l’autre était tel un juge qui tranchait pour moi. Pour le meilleur ou pour le pire. J’avais besoin d’être rassurée en permanence.

Car quand on me disait non c’est nul ou, c’est bidon ce que tu fais j’étais complètement anéanti. J’accordais plus de valeur  aux paroles des autres qu’a la mienne.

 

Dire oui à tout

« Non ! » cela devait être le mot le plus difficile à prononcer pour moi à l’époque.

Je disais oui a tout même si cela m’embêtait intérieurement. Je faisais toujours passer le besoin des autres avant le mien. C’était toujours moi qu’on appelait pour chercher mon entourage à l’aéroport, un déménagement ? c’était encore pour ma pomme. Cela en soit est normal d’aider les gens qu’on aime, le problème c’est que je faisais passer les autres avants moi. Voilà là où est le problème et ce n’est pas sain. Je faisais toute ces concessions et me faisait passer en dernier car INCONSCIEMMENT j’avais peur de perdre mes amis, mon entourage.

 

Être souvent agacé que les gens ne soient pas assez disponibles pour nous

De tout temps avec mes amis, j’étais toujours le premier à les appeler. Quand il n’était pas disponible ou avait d’autre chose à faire, j’insistais mais allez sort on va bien s’amuser t’inquiète. Quand l’ami en question me faisait comprendre qu’il ne pouvait pas. J’étais triste, je me sentais seul. Presque trahi je développais une sorte de rancœur contre eux.

Je faisais tout pour ne pas m’embrouiller avec eux et si ça arrivait je faisais toujours le premier pas pour revenir.je ne m’en rendais pas compte mais j’étais dépendant des autres, j’étais un vrai pot de colle.

 

Je ne mérite pas d’être aimé

La personne souffrant de dépendance affective se dit intérieurement « je ne mérite pas d’être aimé ». Elle doute de sa valeur ou que quelqu’un puisse l’aimer vu qu’elle ne s’aime pas elle-même. Elle se dévalorise « je suis nul, je ne sers à rien personne ne m’aime ! »

Au lycée je commençais à prendre un peu soin de moi. J’étais quelqu’un de relativement drôle et j’ai réussi à avoir ma première copine en seconde.

Je l’aimais elle aussi. Mais j’ai fini par tout saboter et rompre en lui disant qu’elle était avec un vaurien et qu’elle ne méritait pas d’être avec un nul comme moi. Pour moi il était inconcevable qu’on puisse m’aimer j’avais l’impression qu’elle me mentait. Je ne méritais pas son amour.

 

Je suis jaloux

La jalousie peut être un autre signe de dépendance affective amoureuse. En couple la personne qui en est victime cherche des signes d’amour chez l’autre, qu’il dise amen à tous nos caprices, soit disponible à tout moment quand on le veut etc…

Elle fait des scènes de jalousie a son/sa partenaire de manière exagéré.

A force le partenaire peut se sentir usé et le risque est qu’il s’en aille. La rupture amoureuse confortera alors encore plus le dépendant dans son sentiment d’abandon.

La séparation de couple avec mon ex petite amie, a été une grosse douleur et une profonde remise en question pour moi.

 

 

La dépendance affective : les causes

 

Durant les premières années de son enfance l’enfant a besoin d’amour et de sécurité pour grandir sainement. Mais si l’enfant est abandonnée ou a eu l’impression d’être abandonné ou de manqué d’amour de ses parents cela causera en lui une blessure émotionnelle, qu’on appellera blessure d’abandon. L’enfant victime de cela grandira avec des carences d’amour émotionnel et les recherchera chez l’autre en grandissant. Cela le mènera à des comportement auto saboteur. Dans ses relations, dans son couple dans son travail. Il aura un comportement inapproprié a la situation réelle et il en souffrira.

 

 

Les 5 étapes pour se débarrasser de la dépendance affective.

Prendre conscience de sa responsabilité :

 

Quand on est dépendant affectif, il se passe un mécanisme. La personne s’’enferme dans un personnage de victime. Cette posture de victime permet à la personne de ne pas se remettre en question et de ne pas affronter la réalité. C’est un mécanisme de protection du cerveau pour éviter la douleur.

En gros tout ce qu’il vous arrive est une perception de la réalité altérée par votre blessure. Vous dites « Ce n’est pas juste ce qu’il m’arrive, j’en ai marre » ou encore « Pourquoi j’aide toujours les gens et ils m’abandonnent, je fais tout pour eux !! »

C’est bien cela le problème, vous en faites trop pour les gens tout cela en vous oubliant. C’est un comportement a la recherche d’amour de l’autre en procédant ainsi et vous attendez quelque chose en retour. L’autre vous perçoit comme un mendiant d’affection inconsciemment il le ressent. Et comment les gens réagissent face à un mendiant un peu trop collant ? eh bien ils l’évitent. Voilà comment vous voient les gens, comment les gens peuvent-ils respecter quelqu’un qui ne se respecte même pas elle-même ?

VOUS COMPRENDREZ DONC QUE, C’est cause perdue de vouloir faire plaisir aux autres pour qu’ils vous aiment en retour. Vous serez dépendant de cela et quand vous ne recevrez pas votre « dose d’attention » vous serez frustré. Vous devez retrouver votre amour de soi et votre autonomie affective.

Pour cela, commencer à prendre conscience de votre responsabilité dans tout ce qu’il vous arrive et d’arrêter de blâmer les autres.

Prendre conscience que le mal être que je vivais n’étais pas causé par les autre mais provenait de mon for intérieur a été un de mes plus grand pas vers la guérison.

 

 

Faire l’état des lieux :

 

 

Comme nous l’avons vu précédemment la dépendance affective survient suite un traumatisme d’abandon dans l’enfance, d’un manque d’amour. Il est important donc de commencer à renouer avec Soi-même. Replongé dans son passé pour explorer les côtés sombre de sa vie et réparer la machine cassée dans la cave. Cette phase est une pierre deux coups et vous apporteras des bénéfices considérables. Vous allez renouer avec votre corps avec votre esprit, cela va vous permettre de rétablir une conscience de vous, une reconnexion avec vous. Qui n’a jamais entendu l’expression être à côté de ses pompes. Actuellement vous l’êtes toutes les émotions, les traumatismes que vous avez subis vous ont anesthésié, vous ont éjecter hors de vous-même. Je sais que cela peut être dur surtout pour une personne qui a vécu des choses très douloureuse, revenir sur le passé peut être particulièrement épineux. Mais sachez que le jeu en vaut la chandelle et ça vous permettra de libérer de lourd fardeau qui vous EMPOISONNE LA VIE. Prenez du temps pour vous poser et réfléchir à cette question.

Faites-vous accompagner si vous trouver cette phase douloureuse ou si vous avez une forte peur ou angoisse. Posez-moi vos questions ici.

Vous allez lister sur une feuille tous les gros traumatismes que vous avez vécu, les éléments qui ont pu vous rendre victime de la dépendance affective.

 

Prendre conscience de ses schémas en tenant  un journal

 

Durant les prochains jours vous allez vous observer. Chaque soir vous aller noter dans un petit carnet les situations ou vous avez ressentis des émotions négatives dans la journée, de la solitude, de l’angoisse.

Exemple : vous avez appelé un ami pour sortir, celui-ci ne veut pas. Vous êtes triste, vous ressentez une profonde solitude, vous blâmer votre ami « il est égoïste » etc…. Noter l’événement déclencheur et vos ressentis.

Vous allez prendre conscience de vos comportement inconscient. Cela va vous permettre de petit à petit pouvoir vous en libérer.

Noter aussi toute les pensées négatives qui tournent en boucle exemple : je suis nul, je ne mérite pas d’être aimé etc…

Libérer les émotions bloquées du passé

 

Peur, colère, culpabilité, honte frustration sont autant d’émotions anciennes qu’on a refoulées.  Le mal être que vous ressentez est un mélange brouillé de plusieurs émotions anciennes refoulées que vous n’avez pas pu exprimer et suite à des événements douloureux.

Ces mélanges d’émotions restent bloquer dans votre corps et créent en vous des angoisses, sentiments de mal être.

A long terme les émotions refoulées peuvent créer de nombreux désordres insomnies, addiction, angoisse etc… et même maladie.

Il est impératif de les libérer ces émotions anciennes pour que vous ayez l’esprit plus claire. Et que vous puissiez concentrer votre énergie à vous défaire de votre dépendance affective.

En appliquant la libération des émotions j’ai réglé des problèmes d’insomnie et d’angoisse. C’est très puissant !

recevez votre guide de libération des émotions gratuitement en bas de notre page !

 

Renouer avec soi-même :

 

Pour vivre une renaissance il faut tout reconstruire tel un phénix qui renait de ses cendres. C’est la même chose pour vous, il faut que vous cassiez avec vos anciens comportements.

A chaque fois que vous agissez : vous faites des choses pour les autres pour obtenir leur amour.

Vous envoyer le message a votre cerveau le message suivant : je ne suis pas autonome j’ai besoin des autres pour vivre, je suis

Dorénavant vous aller faire le contraire et faire des choses exclusivement pour vous. Soyez égoïste, cela va être dur dans un premier temps mais cela va devenir une habitude.

Apprenez à dire non et à faire passez vos besoins avant ceux des autres. Faite la paix avec vous-même, chouchouter vous.

Commencer à faire un sport que vous aimez, allez chez le coiffeur, achetez vous un nouveau parfum, kiffez-vous !

Réapprenez à vous aimer, faite la paix avec cette partie qui a manqué d’amour nourrissez là.

Pour conclure :

Il est possible de se débarrasser de ce mal j’en suis la preuve vivante, il suffit de courage, de patience et d’un petit voyage dans votre monde intérieur. Alors prenez un billet dés maintenant direction la guérison !

 auteur : Sélim M